La conduite défensive

Rouler à moto est un plaisir et une détente. Mais il ne faut jamais oublier qu’on est plus vulnérable sur une moto. Le trafic, l’état des routes, la visibilité, les conditions météorologiques, l’état physique, etc. sont autant de facteurs qui jouent un rôle déterminant quand on conduit une moto.

moto conduite defensive

Adopter une conduite défensive, c’est être conscient de l’environnement, évaluer en connaissance de cause l’état du trafic et adapter son comportement en conséquence.

Cela signifie :

  • Éviter de faire des erreurs dans le trafic ;
  • Tenir compte de vos limites de perception et de conduite ;
  • Tenir compte du comportement et des possibilités limitées des autres usagers ;
  • Garder à l’œil en permanence les changements des conditions de roulage.

Adopter une conduite défensive est une condition sine qua non pour prévenir la majeure partie des situations de conflit, en évaluer les risques et, grâce à une bonne technique de conduite, y réagir de façon adaptée.

La conduite défensive est donc une combinaison de connaissances, de savoir-faire et d’attitude. Les facteurs les plus importants sont la vigilance, l’anticipation, le fait de voir et d’être vu, la technique de conduite, la disponibilité physique du motocycliste et le respect du code de la route.

Vigilance

En tant que motocycliste, vous devez, à tout moment, être conscient des circonstances dans lesquelles vous roulez, et des risques éventuels encourus.
En ville, par exemple, où le trafic est dense, vous devez garder à l’œil les véhicules qui vous entourent, tant devant vous, que derrière ou à côté (la position des rétroviseurs est donc capitale). Sinon, vous vous retrouvez rapidement dans des situations périlleuses.

La distance avec le véhicule qui me précède est-elle suffisante, même s’il freine brusquement ? Le camion sur ma gauche m’a-t-il remarqué ou se rabat-il sur ma bande ? La voiture à ma droite est-elle stationnée ou attend-elle l’occasion de s’insérer dans le trafic ? Les exemples sont nombreux, et pas seulement en ville. Sur une moto, vous devez tenir compte des infinités de facteurs simultanément.

Anticiper

Anticiper, c’est prévoir ce qui va se passer et adapter rapidement son comportement en conséquence.

Posez-vous constamment la question « Et si…? ». Gardez à l’esprit que la situation dans laquelle vous vous trouvez peut changer à tout moment.

Quelques exemples :

Des enfants jouent sur le trottoir : cela induit des actions soudaines et imprévisibles ;
Une voiture arrêtée avec quelqu’un au volant : risque de démarrage inattendu, d’ouverture de portière ;
Feux de signalisation ;
Virage imprévisible : adapter sa vitesse ;
Voie prioritaire : le véhicule que je vais croiser le sait-il ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *