Accident de moto: Protéger, alerter, secourir… le bon geste au bon moment.

Savoir protéger du sur accident et transmettre l’alerte au service de secours et de soins, un acte Capital et une question de Civisme !

  1. Protéger = prendre les dispositions pour éviter le sur-accident ou l’aggravation de la situation.
    Comment ? En supprimant les dangers persistants sur les lieux de l’accident

    Donc : se protéger soi pour ne pas devenir une autre victime (en ne se positionnant pas n’importe où, en se munissant d’éclairage la nuit,…)

    Protéger le site : la ou les victimes, les témoins, les secours (véhicule en amont avec des feux de détresse, triangle de pré signalisation (rare chez les motards, mais une voiture de témoin peut en avoir un dans son coffre), en coupant le contact des véhicules impliqués, voire fermer le robinet d’essence s’il s’agit d’une moto,

    Protéger les témoins : en les éloignant avec autorité mais correction !

    Protéger les secours : en les attendant et en les guidant pour leur faciliter le passage.

  2. Alerter  = Sapeurs pompiers, Médecins, Secouristes associatifs dont il faut savoir demander l’intervention après avoir évalué la gravité de l’évènement.

    Quand ? Le plus vite possible après évaluation rapide de l’accident.

    Comment ?
    Le numéro européen utilisable autant d’un portable que d’un poste fixe.
    Si vous utilisez votre portable, éloignez-vous des victimes ***

    la borne d’appel
    tous les 2km sur autoroute ou 4 km sur certains itinéraires.
    par messager dans ce cas, il est plus prudent d’écrire tous les éléments essentiels que vous voulez transmettre pour ne rien oublier. (présence d’enfants, nombre de victimes visibles, gravité, particularité du site de l’accident,…)
    SI vous faites donner l’alerte par un tiers, faites le faire par au moins deux personnes différentes et demandez-leur de revenir vous rendre compte à l’issue.
    N’hésitez pas à renvoyer d’autres messagers tant que le premier n’est pas revenu.

    Que dire ?

Description du lieu = peu importe que le site soit joli ou non – vous devez trouver sur place des signes particuliers type : borne kilométrique, numéro et nom de rue, numéro de route (nationale, départementale, etc) un repère géographique.
Sur autoroute, le sens dans lequel s’est produit l’accident,
Le point kilométrique
Nature de l’accident = nombre et type de véhicules
Le nombre apparent des victimes et la gravité estimée de leurs blessures,
Les facteurs aggravants = incarcération des victimes, instabilité, feu, chargement dangereux, positionnement dangereux sur la chaussée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *