Quelques fausses idées sur les motards

Les motocyclistes roulent trop vite. Faux.

C’est leur faible encombrement et leur grande maniabilité qui donnent l’impression que les motos roulent trop vite. En réalité, leur vitesse est difficile à évaluer. Ce n’est pas parce qu’une moto démarre vite à un feu qu’elle roule trop vite. Les motos sont légères et peuvent, par conséquent, accélérer plus vite que n’importe quel autre véhicule. Mais ce n’est pas pour autant que les motocyclistes dépassent les limitations de vitesse. Néanmoins, les courses de feu à feu sont à éviter.

motards

Dans les embouteillages, les automobilistes sont parfois excédés par les motos qui les dépassent. Dans ce contexte, la vitesse des motos est également difficile à évaluer. Les motocyclistes dans les embouteillages ne sont certainement pas ceux qui recherchent les sensations de vitesse. Ils favorisent les déplacements fluides, plutôt que le sur-place dans les files. Chaque moto qui roule pendant les heures de pointe, c’est une auto en moins dans les embouteillages. Et c’est tout bénéfice pour tout le monde.
En fait, il y a aussi des motocyclistes qui roulent trop vite. Ils sont autant en faute que leurs homologues automobilistes et camionneurs qui écrasent trop le champignon.

Les motards sont des sauvages. Faux.

S’il est vrai que les motocyclistes ont l’air de durs, ce n’est que par la faute de leur équipement. Les motards sauvages, tatoués et barbus, sont peu nombreux. Mais comme cette minorité ne passe pas inaperçue, elle dégage une image qui colle à la peau des autres motocyclistes. La plupart des motocyclistes sont de bons pères (et mères) de famille, aux professions les plus diverses : pompier, infirmier, ouvrier, avocat, chef d’entreprise, etc.

Les deux-roues motorisés sont bruyants. Faux.

Malgré le fait que les nouvelles motos sont parmi les véhicules les plus silencieux sur nos routes, on les considère toujours bruyantes. Plusieurs chercheurs indépendants ont constaté ce paradoxe. Comme le public remarque les motos bruyantes plutôt que les modèles silencieux, il assimile tous les deux-roues à des véhicules bruyants. Une moto moyenne produit environ 79 dB.

Il est vrai que certains deux-roues motorisés font beaucoup de bruit. Car le bruit caractéristique du moteur participe à la sensation typique de la moto. La faute est dans l’utilisation d’échappements illégaux qui ne sont pas homologués. En théorie, ces systèmes d’échappement doivent satisfaire aux mêmes exigences que les échappements d’origine, et ne devraient donc pas être illégaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *